Élections fédérales 2011

Logo Radio-Canada

Nouvelles électorales

Michael Ignatieff démissionne

Mise à jour le mardi 3 mai 2011 à 20 h 49

Le chef du Parti libéral, Michael Ignatieff, annonce sa démission au lendemain de l'élection fédérale.

Photo: La Presse Canadienne /Paul Chiasson

Après avoir essuyé lundi la plus importante défaite électorale des libéraux depuis la Confédération de 1867, Michael Ignatieff quitte la direction du Parti libéral du Canada.

Il en a fait l'annonce en conférence de presse mardi matin, à Toronto.

En dépit d'une campagne électorale bien menée et dans laquelle il s'est totalement investi, Michael Ignatieff n'a pas réussi à séduire les électeurs canadiens ni même à conserver les acquis du parti qui a perdu 43 sièges lundi soir.

Des pertes d'autant plus douloureuses qu'elles ont été subies dans le sud de l'Ontario et même dans le bastion libéral de la région de Toronto.

Arborant un air déçu, mais empreint de dignité, Michael Ignatieff a tenu d'entrée de jeu à remercier les citoyens de sa circonscription.

J'aimerais dire à quel point j'ai été fier de représenter les citoyens d'Etobicoke-Lakeshore pendant deux sessions du Parlement. Je n'oublierai jamais le formidable privilège qui m'a été donné de représenter ces gens.

— Michael Ignatieff

Questionné par les journalistes sur les raisons de cette débâcle historique de son parti, Michael Ignatieff a certes évoqué les campagnes publicitaires et les attaques conservatrices à son égard, mais il a tout de même pris la responsabilité de cet échec.

« J'ai passé des années difficiles où on a questionné mon patriotisme, mon attachement au pays, on questionnait mes motivations et cela a eu un effet politique, sans doute. Mais je dois assumer mes responsabilités », a expliqué Michael Ignatieff.

C'est certain que les attaques des conservateurs ont eu un impact. Je ne m'en plains pas, mais je crois que les Canadiens méritent beaucoup mieux de la part de leurs politiciens.

— Michael Ignatieff


En attendant un nouveau chef

Après avoir annoncé qu'il quitte définitivement la vie politique, Michael Ignatieff a expliqué qu'il avait convoqué le chef adjoint du parti, Ralph Goodale, pour organiser une transition à la tête du parti.

Le caucus libéral se réunira mercredi prochain à Ottawa pour regrouper les candidats défaits et les élus afin de désigner un nouveau leader pour le caucus parlementaire libéral en attendant l'investiture d'un nouveau chef à la tête du parti.


Un retour à l'enseignement

En ce qui a trait à son avenir, Michael Ignatieff écarte pour l'instant une autre carrière en politique et espère retourner à l'enseignement si une occasion s'offre à lui.

Je suis un vieux prof. Je vais retourner à la classe parce qu'éduquer les jeunes gens, surtout les jeunes Canadiens, c'est ce qui me passionne le plus. J'ai envie de le faire et s'il y a quelques offres, je les accepterai volontiers.

— Michael Ignatieff

Devenu officiellement chef du Parti libéral le 2 mai 2009, Michael Ignatieff quitte la direction du parti deux ans, pratiquement jour pour jour, après son accession à la tête de la formation politique.

Total des participations : 1 952 540

Nouvelles électorales

En profondeur

  • Élections fédérales 2008

    Élections fédérales 2008

    Résultats détaillés, nouvelles, reportages, réactions, analyses et entrevues. Enjeux, carnets, chroniques web et plus encore.

Dossiers d'archives

Émissions d'information