Élections fédérales 2011

Logo Radio-Canada

Nouvelles électorales

Un gouvernement conservateur majoritaire

Mise à jour le mardi 3 mai 2011 à 8 h 14

Le premier ministre Stephen Harper, son épouse Laureen, son garçon Ben et sa fille Rachel, saluent des partisans à la suite de l'annonce de la victoire conservatrice, le 2 mai 2011, à Calgary.

Photo: La Presse Canadienne /Jeff McIntosh

Le premier ministre Stephen Harper, son épouse Laureen, son garçon Ben et sa fille Rachel, saluent des partisans à la suite de l'annonce de la victoire conservatrice, le 2 mai 2011, à Calgary.

Les conservateurs de Stephen Harper ont obtenu lundi le mandat de former un gouvernement pour une troisième fois. Et il sera majoritaire à la Chambre des communes.

M. Harper, dont le gouvernement a été renversé sur une motion d'outrage au Parlement à la fin de la dernière session, s'est réjoui de l'élection d'un gouvernement conservateur « majoritaire, fort et stable ».

Le premier ministre réélu a salué « la fin des élections à répétition » et la possibilité de « se concentrer sur le long terme ». Stephen Harper a promis de « tirer les leçons » de cinq ans de gouvernements minoritaires.

Il a promis d'être « le gouvernement de tous les Canadiens ». Il a aussi parlé de la « grande nation québécoise » qui a « choisi d'envoyer des fédéralistes [une soixantaine de néo-démocrates] à la Chambre des communes ».

Les Canadiens et Canadiennes ont choisi l'espoir d'un Canada uni, un Canada fort et nous allons gouverner pour tous les Canadiens incluant ceux et celles qui n'ont pas voté pour nous.

— Stephen Harper

M. Harper a réitéré les quatre éléments de sa plateforme électorale, qu'il pourra mettre en oeuvre librement, à la tête d'un gouvernement majoritaire :

  • un plan pour la création d'emplois et la croissance économique sans augmenter les taxes et les impôts;
  • de l'aide pour les familles et les aînés;
  • un plan pour réduire le déficit fédéral, tout en augmentant de 6 % par année les transferts provinciaux en santé;
  • un plan de lutte contre le crime.

Répartition ds sièges au pays

Vers la fin de la campagne, Stephen Harper a promis un discours du Trône et le dépôt d'un budget d'ici l'été.

Mes amis, la campagne a été longue, mais nous pouvons maintenant tourner la page sur l'incertitude et les élections à répétition, et, enfin, nous concentrer sur le long terme.

— Stephen Harper

Le NPD formera l'opposition officielle

Le chef néo-démocrate, Jack Layton, devient le chef de l'opposition officielle. Dans son discours de victoire, il a promis une opposition qui livrera des résultats.

Autres constats : le Parti libéral est en chute libre, tandis que le Bloc québécois disparaît presque de la carte politique, perdant du coup son statut de parti officiel à la Chambre des communes.

Le NPD a obtenu 58 sièges au Québec, la plupart aux dépens du parti de Gilles Duceppe. M. Duceppe a été défait par la néo-démocrate Hélène Laverdière dans Laurier-Sainte-Marie. Il a annoncé sa démission à titre de chef.

Si les conservateurs perdent quelques sièges au Québec, les libéraux perdent plus de la moitié de leurs députés à la Chambre des communes.

Le chef libéral Michael Ignatieff a aussi perdu dans sa circonscription ontarienne d'Etobicoke-Lakeshore, aux mains du conservateur Bernard Trottier. Il a parlé d'une défaite « pénible, difficile ».

En Ontario, la gifle infligée aux libéraux est dévastatrice : 73 conservateurs et 22 néo-démocrates ont été élus, tandis que le compteur s'est arrêté à 12 pour le Parti libéral. La vague bleue a emporté la presque totalité du sud de l'Ontario, mis à part le coeur de Toronto.

En Atlantique, les conservateurs ont obtenu 14 sièges, les libéraux, 12, et les néo-démocrates, 6. Le Nouveau-Brunswick, sauf deux circonscriptions, est maintenant peint en bleu.

À partir du Manitoba et en allant vers l'ouest, les changements sont moins nombreux, mis à part la Colombie-Britannique, où une première députée du Parti vert, la chef de la formation, Elizabeth May, a conquis sa circonscription de Saanich-Gulf Islands. Notons aussi que les libéraux ont perdu deux circonscriptions en Colombie-Britannique, dont celle de Vancouver-Sud, qui était détenue par l'ex-ministre Ujjal Dosanjh.

Total des participations : 1 952 540

Nouvelles électorales

En profondeur

  • Élections fédérales 2008

    Élections fédérales 2008

    Résultats détaillés, nouvelles, reportages, réactions, analyses et entrevues. Enjeux, carnets, chroniques web et plus encore.

Dossiers d'archives

Émissions d'information