Élections fédérales 2011

Logo Radio-Canada

Nouvelles électorales

Fédérales 2011 | PCC

Harper garantit des milliards en prêt pour le projet du bas Churchill

Mise à jour le vendredi 1 avril 2011 à 8 h 22

Stephen Harper

Photo: La Presse Canadienne /Adrian Wyld

Stephen Harper de passage à Saint-Jean (T.-N.-L.)

Le chef des conservateurs offre à Terre-Neuve-et-Labrador des garanties sur un emprunt de 4,2 milliards de dollars pour la réalisation du projet du bas Churchill.

Stephen Harper a fait cette promesse dans le cadre d'un engagement d'aide au financement de « projets majeurs d'énergie propre partout au Canada ».

Le projet du bas Churchill doit produire 820 mégawatts. L'électricité doit être transportée à Terre-Neuve et en Nouvelle-Écosse au moyen d'un câble sous-marin. Cette ligne de transport sous-marine permettra à Terre-Neuve d'exporter son électricité dans les Maritimes et aux États-Unis en contournant le territoire québécois.

Dans le cadre d'un événement partisan à Saint-Jean (T.-N.-L.) en fin de journée jeudi, Stephen Harper a précisé que le prêt de 4,2 milliards de dollars que garantirait son gouvernement serait contracté par la firme Nalcor, chargée de construire la portion sous-marine de la ligne de transport entre Terre-Neuve et la Nouvelle-Écosse.

Selon des financiers consultés par Radio-Canada, cet engagement du fédéral permettra à la province d'économiser plus de 200 millions de dollars en intérêts sur une période 10 ans.

M. Harper a aussi précisé que le financement du bas Churchill serait encadré d'un nouveau programme parce que son hydroélectricité permettra de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 4,5 millions de tonnes par année. C'est comme si on retirait 3,2 millions de véhicules par année de la circulation.

Le bas Churchill

Le bas Churchill (archives)

Une gifle au visage du Québec, tonne Gilles Duceppe

L'idée que le gouvernement fédéral finance des projets hydroélectriques dans certaines provinces irrite le gouvernement du Québec qui reçoit cette annonce comme un geste de concurrence déloyale du fédéral et de surcroît dans un champ de compétence provinciale.

Jeudi, le chef du Bloc québécois, Gilles Duceppe, a dénoncé avec véhémence l'attitude des conservateurs dans ce dossier.

« Les conservateurs ont l'intention de financer un concurrent d'Hydro-Québec avec notre propre argent », a accusé Gilles Duceppe.

« Le Québec a financé tout seul son propre réseau hydroélectrique. On a payé ça avec nos taxes et nos impôts. Jamais le Québec n'a reçu un seul sou d'Ottawa pour ses lignes de transport. Stephen Harper vient de donner une gifle en plein visage au Québec », s'est offusqué le chef du Bloc québécois.

« C'est très clair qu'il [Stephen Harper] veut aller chercher des votes à Terre-Neuve, vous vous souvenez la dernière élection? C'était la lutte avec Dany Williams. Il veut regagner le coeur des Terre-Neuviens avec l'argent des Québécois », a ajouté Gilles Duceppe.

Layton en faveur d'un soutien fédéral

De passage à Montréal jeudi matin, le chef du NPD Jack Layton s'est pour sa part déclaré en faveur du projet de financement fédéral du bas Churchill, dans la mesure où de tels partenariats sont offerts équitablement partout au Canada, y compris au Québec.

Il s'est par contre interrogé sur l'annonce de cette éventuelle entente pendant la campagne électorale : « Ce que nous cherchons, c'est une vraie politique sur les grands projets ».

Qu'est-ce que l'entente du bas Churchill?

Carte du projet du bas Churchill, au Labrador

Le projet hydroélectrique du bas Churchill prévoit la construction d'un complexe de barrages et de turbines d'une capacité de production de 824 mégawatts dans la partie inférieure du fleuve Churchill, au Labrador.

Situé à Muskrat Falls, à environ 200 kilomètres en aval de la centrale de Churchill Falls, ce projet hydroélectrique sera l'un des plus importants chantiers du genre au pays.

Mais pour rentabiliser ce vaste complexe hydroélectrique, le gouvernement de Terre-Neuve devait trouver une façon de vendre cette électricité.

Considérant les importantes tensions qui subsistent entre Québec et Terre-Neuve sur l'entente des chutes Churchill, il était hors de question pour Terre-Neuve d'exporter son électricité en empruntant le réseau électrique québécois.

Le 19 novembre 2010, les gouvernements terre-neuvien et néo-écossais annonçaient la signature d'une entente de 6,2 milliards de dollars pour le développement du complexe hydroélectrique et d'un réseau de transport pour acheminer l'électricité du Labrador jusqu'en Nouvelle-Écosse.

Cette ligne de transmission terrestre de 1100 km sera complétée par une ligne sous-marine qui franchira le golfe du Saint-Laurent, pour relier le réseau électrique de la Nouvelle-Écosse.

En plus de permettre aux Terre-Neuviens de vendre leur électricité en Nouvelle-Écosse, cette ligne leur permettra d'exporter leur énergie jusqu'aux États-Unis via le réseau néo-écossais.

Les travaux de la centrale et du réseau de transport du bas Churchill doivent commencer cette année et se terminer en 2016.

Total des participations : 1 952 540

Nouvelles électorales

En profondeur

  • Élections fédérales 2008

    Élections fédérales 2008

    Résultats détaillés, nouvelles, reportages, réactions, analyses et entrevues. Enjeux, carnets, chroniques web et plus encore.

Dossiers d'archives

Émissions d'information