Mise à jour le samedi 4 octobre 2008 à 8 h 08

Circonscription de Bourassa

Le choix du NPD critiqué

Plus d'info
Parti libéral du Canada
Stéphane Dion reste... en attendant
Parti libéral du Canada
Easter appuie Dion
Leadership de Stéphane Dion
Joe Volpe lance la première pierre
Abstention
Un taux record
Mme Samira Laouni

Mme Samira Laouni

Réunis à l'occasion d'une conférence organisée par le groupe Point de Bascule Canada qui s'oppose à l'islamisme radical, des intellectuels s'en sont pris à Samira Laouni, la candidate du NPD dans la circonscription de Bourassa.

Selon le journaliste et ancien militant du NPD Tarek Fatah, Mme Laouni, première musulmane portant le voile à se présenter à des élections au Québec, ne représente pas le visage de la diversité, mais celui de l'oppression.

Le point de vue de M. Fatah fait écho à celui d'autres intellectuels musulmans qui prétendent que Samira Laouni est une militante radicale. À l'instar de Salim Mansur, professeur à l'Université Western Ontario, ils accusent le NPD de pactiser avec les islamistes radicaux.

Ils reprochent entre autres à Mme Laouni de s'être associée au Congrès islamique du Canada (CIC), une organisation qu'ils considèrent comme un groupe extrémiste, ce que dément le CIC.

Mme Laouni faisait partie d'un groupe de femmes musulmanes envoyées par le CIC à Hérouxville, dans le cadre du débat sur les accommodements raisonnables.

Les détracteurs de Samira Laouni lui reprochent aussi d'avoir vendu des billets pour un dîner-bénéfice dont la conférencière était Yvonne Ridley, une Britannique convertie à l'Islam et qu'ils accusent de prendre la défense des talibans.

Si j'avais un instant soupçonné que ça aurait eu cette tournure, je ne l'aurais pas fait — Samira Laouni

Mme Laouni soutient, pour sa part, qu'elle n'est pas une extrémiste. « Je ne suis pas obligée de partager toutes les opinions de l'organisme pour lequel j'ai travaillé bénévolement », a-t-elle expliqué à la télévision de Radio-Canada.

Jack Layton

Jack Layton

Elle regrette, par ailleurs, que ses activités passées soient associées à un mouvement radical, alors qu'elle ne cherchait qu'à oeuvrer au rapprochement entre les communautés. « Si j'avais un instant soupçonné que ça aurait eu cette tournure, je ne l'aurais pas fait », a souligné la candidate du NPD.

L'écrivaine Raheel Raza affirme de son côté que les islamistes radicaux menacent la Charte des droits et libertés, et notamment le droit des femmes à l'avortement.

Samira Laouni assure qu'elle ne s'y oppose pas et qu'elle a elle-même avorté. « J'ai dû le faire une fois. J'étais très, très malade et j'ai dû avorter », a-t-elle indiqué.

Les attaques dont Mme Laouni fait l'objet n'entament pas la confiance que lui porte Jack Layton. Le chef du NPD a renouvelé le soutien qu'il lui porte. « C'est une femme très progressive et on a besoin d'une diversité de voix progressiste comme la sienne », a-t-il déclaré.

D'après un reportage de Denis-Martin Chabot

Voeux d'experts

Lisez notre dossier sur les enjeux électoraux: Que souhaitent les spécialistes?


En profondeur


Élections fédérales 2006

Élections fédérales 2006

Le 23 janvier 2006, les Canadiens ont élu un gouvernement conservateur minoritaire.


Fédéral : élections partielles 2007

Fédéral : élections partielles 2007

Circonscriptions et biographies des candidats dans Outremont à Montréal, Saint-Hyacinthe - Bagot en Montérégie et Roberval - Lac-Saint-Jean.


Émissions d'information


Consulter le site de l'émission Les Années-lumière

Les Années-lumière

Voter en ligne


Equipe
© Société Radio-Canada. Tous droits réservés.