Mise à jour le mardi 30 septembre 2008 à 18 h 52

Accusations de plagiat

Démission du responsable

Owen Lippert

Owen Lippert

L'accusation lancée mardi par le candidat libéral Bob Rae, selon laquelle Stephen Harper, en 2003, aurait plagié un discours du premier ministre australien de l'époque, John Howard, en faveur de la participation canadienne à l'intervention armée en Irak, a fait une victime dans le camp conservateur.

Le rédacteur du discours, Owen Lippert, a reconnu le plagiat et a démissionné de l'équipe de campagne de M. Harper.

Dans un communiqué laconique, le militant conservateur a admis qu'il avait inclus de larges extraits de l'allocution de M. Howard dans un texte destiné à M. Harper, et lu par lui à la Chambre des communes, dans le cadre du débat sur la participation de l'armée canadienne à l'opération militaire orchestrée par George W. Bush.

« Pressé par le temps, j'ai, par excès de zèle, recopié certaines parties du discours d'un autre chef politique. Ni mes supérieurs au bureau du chef de l'opposition, ni le chef de l'opposition lui-même n'étaient au courant que j'avais agi ainsi. Je m'excuse auprès de toutes les personnes concernées et j'ai abandonné mes fonctions au bureau de campagne du Parti conservateur. » — Owen Lippert
Owen Lippert

Owen Lippert est un spécialiste des questions de propriété intellectuelle. Il a fait de la recherche et publié des articles sur le sujet. M Lippert détient un doctorat en histoire moderne européenne de l'Université Notre Dame, en Indiana, aux États-Unis. Il a déjà travaillé au bureau de Kim Campbell, comme secrétaire de presse. Il a aussi enseigné aux universités Carleton et de la Colombie-Brtitannique. M. Lipper a également été analyste politique à l'Institut Fraser. Il travaille aujourd'hui comme conseiller en politiques à l'Agence canadienne de développement international.

Plus tôt dans la journée, à Toronto, le candidat libéral Bob Rae avait créé tout un choc lors d'un discours consacré à la politique étrangère du Canada, en accusant le chef conservateur d'avoir repris une bonne moitié du discours d'un autre, des années plus tôt.

Pour illustrer ses propos, il a fait rouler simultanément les vidéos des discours prononcés par les deux hommes. Il clairement mis en évidence le fait que les textes sont sensiblement identiques. Lire la nouvelle

Dion accusateur

Stéphane Dion participait à l'émission Maisonneuve en direct

Stéphane Dion participait à l'émission Maisonneuve en direct, en cette veille de débat.

Le chef libéral Stéphane Dion a allègrement sauté sur l'accusation faite mardi par son collègue Bob Rae.

Lors d'un point de presse, à la veille du débat, Stéphane Dion est allé jusqu'à affirmer que M. Harper devait « être mis à la porte » pour son manque d'éthique et pour s'être fait le porte-parole de l'administration Bush.

Il n'a même pas l'éthique de choisir ses propres mots, je vois un résultat affligeant que tous les parents, tous les étudiants, tous les Canadiens vont rejeter. — Stéphane Dion

Le Canada, dit Stéphane Dion, doit parler de sa propre voix face au monde, et ceci est vrai autant pour le chef de l'opposition que Stephen Harper était à l'époque que pour le premier ministre qu'il est aujourd'hui.

discours-simultanes

Le contexte de l'événement, ajoute le chef libéral, rend la chose encore plus grave, « avoir plagié George W. Bush au sujet de la guerre en Irak, au moment même où le Canada était sous pression d'aller en guerre, et c'est un gouvernement libéral, celui de Jean Chrétien, qui a résisté à la pression. »

Les conservateurs minimisent

À noter qu'un porte-parole de Stephen Harper a qualifié cette attaque libérale « d'acte désespéré » et « non pertinent ».

Je n'ai pas l'intention de débattre d'un discours vieux de cinq ans [...] au moment où le premier ministre était le chef d'un parti (l'Alliance canadienne) qui n'existe même plus. — Kory Teneycke
Qu'en pensez-vous?

Au sujet de cette nouvelle, nous vous invitons à vous exprimer sur notre forum En ligne, citoyens!

Au sujet des débats imminents, Stéphane Dion a reconnu être un peu nerveux, mais confiant. « On sait que messieurs Duceppe et Layton vont demander la lune, sachant qu'ils ne gouverneront jamais, et monsieur Harper va prétendre que cela prend un gouvernement conservateur en des temps difficiles, et l'histoire a prouvé le contraire. »


En profondeur


Élections fédérales 2006

Élections fédérales 2006

Le 23 janvier 2006, les Canadiens ont élu un gouvernement conservateur minoritaire.


Fédéral : élections partielles 2007

Fédéral : élections partielles 2007

Circonscriptions et biographies des candidats dans Outremont à Montréal, Saint-Hyacinthe - Bagot en Montérégie et Roberval - Lac-Saint-Jean.


Émissions d'information


Consulter le site de l'émission Les Années-lumière

Les Années-lumière

Voter en ligne


Equipe
© Société Radio-Canada. Tous droits réservés.