Mise à jour le vendredi 19 septembre 2008 à 17 h 16

Propos controversés

Congédiement exigé

Parti libéral du Canada
Stéphane Dion reste... en attendant
Parti libéral du Canada
Easter appuie Dion
Leadership de Stéphane Dion
Joe Volpe lance la première pierre
Abstention
Un taux record
Lawrence Cannon

Lawrence Cannon (archives)

Les propos tenus par une adjointe du ministre conservateur Lawrence Cannon, en début de semaine, continuent à soulever la controverse.

Le Parti libéral et l'Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador réclament le congédiement de l'employée. Le gouvernement conservateur répond que les excuses exprimées dans un communiqué sont suffisantes pour clore cet incident.

Mardi dernier, Darlene Lannigan, adjointe du ministre Lawrence Cannon, a répondu à des Algonquins du Lac-Barrière, qui réclamaient un entretien avec le ministre, qu'ils pourraient le rencontrer s'ils se comportaient bien et s'ils étaient sobres. Après la diffusion de cet échange sur les ondes d'un réseau de télévision autochtone, le bureau du ministre a présenté des excuses dans un bref communiqué.

Ces excuses sont insuffisantes, selon le chef libéral Stéphane Dion. « Il doit mettre à la porte cette adjointe qui a tenu des propos complètement disgracieux et inacceptables. M. Harper doit le faire si son ministre n'est pas capable de le faire », soutient M. Dion.

Pour leur part, le chef du Bloc québécois, Gilles Duceppe, et le chef néo-démocrate, Jack Layton, perçoivent dans ces propos un exemple de plus de l'arrogance des conservateurs.

Cannon tente de calmer le jeu

De son côté, le ministre Lawrence Cannon tente d'apaiser la tourmente. Il soutient qu'il n'est aucunement question de congédier son employée. « On s'est excusé et la page est tournée. On veut continuer à avoir un dialogue ouvert et franc avec ces gens-là », souligne le ministre.

Toutefois, ces excuses ne suffisent pas pour le chef de l'Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador, Ghislain Picard, qui affirme que le gouvernement doit condamner fermement ces propos, afin de rassurer les Autochtones. « S'il n'y a aucune réprimande par rapport à des sorties comme ça [...], ça laisse planer un doute sérieux sur les intentions du gouvernement », plaide-t-il.

Ghislain Picard croit que le gouvernement conservateur vient de perdre une occasion de montrer sa bonne foi envers les revendications des Autochtones. Le chef exige maintenant une rencontre avec Stephen Harper.


En profondeur


Élections fédérales 2006

Élections fédérales 2006

Le 23 janvier 2006, les Canadiens ont élu un gouvernement conservateur minoritaire.


Fédéral : élections partielles 2007

Fédéral : élections partielles 2007

Circonscriptions et biographies des candidats dans Outremont à Montréal, Saint-Hyacinthe - Bagot en Montérégie et Roberval - Lac-Saint-Jean.


Émissions d'information


Consulter le site de l'émission Les Années-lumière

Les Années-lumière

Voter en ligne


Equipe
© Société Radio-Canada. Tous droits réservés.