Mise à jour le mercredi 10 septembre 2008 à 10 h 21

Internet

La guerre, une fiente... et des excuses

site thisisdion.ca

Photo: http://www.thisisdion.ca/Flashsite/thisIsDion.html

Décidément, Internet prend une place de plus en plus importante dans la campagne électorale.

Tout d'abord, les libéraux veulent briser l'image que leurs adversaires tentent de coller à leur chef, Stéphane Dion. Le parti a mis en ligne mardi un site Internet pour présenter un autre côté de Stéphane Dion.

Le site Thisisdion.ca (stephanedion.ca en français) veut présenter le chef libéral comme un homme de famille, aimant les randonnées en plein air, le ski, la pêche et les promenades avec son chien Kyoto. Plusieurs photos viennent appuyer ses prétentions.

Le site se veut surtout une réplique aux publicités du Parti conservateur qui présentent Stéphane Dion comme un homme plutôt mou, incapable de prendre des décisions. Les conservateurs mettent aussi en doute ses qualités de leader.

Lundi, les conservateurs ont dévoilé une série de publicités présentant M. Dion comme un professeur incompétent qui ne sait pas vraiment où il va.

Selon les libéraux, le site va permettre aux citoyens de comprendre que les valeurs de M. Dion sont directement liées à ses politiques.

Le lancement du site survient alors que les conservateurs tentent aussi d'adoucir l'image de leur chef. Au cours des derniers jours, les conservateurs ont dévoilé des publicités montrant M. Harper, notamment, comme un bon père de famille.

Les conservateurs en rajoutent

Les conservateurs semblent décidés à ne pas donner de répit au chef libéral.

site notealeader.ca

Photo: http://www.notaleader.ca/

Après les publicités satiriques envers M. Dion, ils ont lancé un site Internet pour ridiculiser encore une fois « le professeur Dion ». Le site notaleader.ca accuse M. Dion de manquer de leadership et d'être déconnecté de la réalité. On l'accuse aussi de vouloir taxer les Canadiens avec son Tournant vert.

Le site comprend plusieurs jeux pour se moquer de M. Dion. Les internautes peuvent notamment créer leur propre publicité pour caricaturer le chef libéral. Et sur la page d'accueil, on voyait jusqu'à tôt mardi matin un oiseau déféquer sur l'épaule de Stéphane Dion. En matinée, l'animation a été modifiée.

M. Dion a réagi à cette animation mise en ligne par les conservateurs. « Ça ne dit rien sur moi, mais tout sur Stephen Harper », a-t-il lancé en point de presse à Montréal.

Harper s'excuse

Le chef conservateur a aussi réagi et a fait son mea culpa pour l'animation. M. Harper a indiqué que cette animation n'avait pas sa place dans une campagne électorale. « C'est de mauvais goût. C'est inapproprié. [...] Mes excuses pour cette erreur », a-t-il déclaré.

M. Harper a précisé avoir appris mardi matin que l'animation était en ligne sur le site qui, lui, est accessible depuis lundi soir.

Il a ajouté vouloir que les débats se fassent maintenant sur les vrais enjeux de la campagne.

En point de presse en Ontario, mardi, Stéphane Dion a simplement ironisé sur le mauvais goût de ces messages, acceptant au passage les excuses de Stephen Harper.

À Regina, en Saskatchewan, le chef néo-démocrate Jack Layton a dénoncé l'animation des conservateurs. M. Layton soutient qu'il s'agit d'un manque de respect envers le chef libéral. Selon lui, c'est une tactique enfantine qui révèle bien le genre de comportement de Stephen Harper et de son équipe.

« Les gens ne vont pas accepter des caricatures comme ça. J'espère qu'on peut avoir un débat plus respectueux. Nous autres, nous allons critiquer les politiques, nous allons critiquer le bilan des autres gouvernements. On va présenter une autre option, une option très positive », a-t-il soutenu.

Réplique libérale

Scandalpédia

Photo: http://scandalpedia.ca/Homeintro.html

Les libéraux ont décidé de répliquer à la campagne des conservateurs en utilisant la même plateforme. Les libéraux ont mis en ligne le site scandalpédia.ca, dans lequel ils exposent ce qu'ils qualifient de scandales conservateurs.

On peut y lire des textes sur plusieurs événements qui ont éclaboussé les conservateurs au cours des derniers mois. L'affaire Bernier-Couillard, les dépenses du parti lors de la dernière campagne électorale et l'affaire Cadman s'y retrouvent notamment.

Le site se veut une parodie du site Wikipédia. On y invite d'ailleurs les internautes à collaborer en écrivant des articles sur des scandales conservateurs.


En profondeur


Élections fédérales 2006

Élections fédérales 2006

Le 23 janvier 2006, les Canadiens ont élu un gouvernement conservateur minoritaire.


Fédéral : élections partielles 2007

Fédéral : élections partielles 2007

Circonscriptions et biographies des candidats dans Outremont à Montréal, Saint-Hyacinthe - Bagot en Montérégie et Roberval - Lac-Saint-Jean.


Émissions d'information


Consulter le site de l'émission Les Années-lumière

Les Années-lumière

Voter en ligne


Equipe
© Société Radio-Canada. Tous droits réservés.